Maison Passive, Une Maison économe En énergie

On appelle maison passive une construction qui fait appel à différentes solutions techniques pour limiter au maximum sa consommation d’énergie ou même produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Ce type d’habitat est appelé à se développer et représente un enjeu écologique majeur. En effet, le secteur du bâtiment est le premier consommateur d'énergie primaire en Europe, devant les transports et l'industrie, et est à l’origine de plus de 40% des émissions totales de CO2.

Présentation

Le concept de maison passive a été développé en Allemagne entre 1991 et 1997, notamment par l'ingénieur Wolfgang Feist.

Cette expression désigne un bâtiment dont la consommation énergétique est très basse ou même entièrement compensée par des apports solaires ou internes.

Depuis 2001, l’habitat passif est devenu un standard européen, dans le cadre du programme CEPHEUS.
Ce programme a soutenu le développement de ce type de construction dans 5 pays (Allemagne, Autriche, France, Suisse et Suède).

Ce standard ne doit pas être confondu avec la norme HQE ou Haute qualité environnementale dont les objectifs sont plus larges mais qui est moins performante sur le plan énergétique.

Caractéristiques d’une maison passive

La conception d'une maison passive repose sur six grands principes.

1) Une isolation thermique renforcée est appliquée sur toute l'enveloppe extérieure du bâtiment, qui est généralement assez compact afin de limiter sa surface extérieure.
L'isolation thermique très performante est le principe de base de l’habitat passif.

2) La limitation des ponts thermiques, c’est-à-dire des endroits où la chaleur s’échappe, est un autre point essentiel.
Toutes les parties opaques du bâtiment (notamment les fenêtres) sont donc isolées de façon optimale sans interruption ni brèche.

3) Il découle des deux premiers points ci-dessus que ce type de maison se caractérise par une excellente étanchéité à l'air.

4) Comme le bâtiment est totalement isolé de l’extérieur, il est doté d’une ventilation double flux avec récupération de chaleur.
L'air frais passe par un puits canadien qui permet de réchauffer l'air entrant en hiver et de le rafraîchir en été.

5) Ce type de construction utilise aussi la captation passive de l'énergie solaire.
L'énergie solaire est captée grâce aux parties vitrées de la maison, dont 40 à 60% sont installées sur la façade sud.
L’énergie ainsi captée est stockée à l'intérieur par des matériaux à forte inertie.

Afin d'éviter les surchauffes en été, les vitrages sont équipés d’auvents, de pare-soleil, de stores ou de persiennes ou protégés par des arbres à feuilles caduques qui empêchent l'ensoleillement direct.

A cela s’ajoutent les apports internes de chaleur que constituent les appareils électroménagers et hifi et les occupants de la maison.

6) Pour ne pas dépenser inutilement l’énergie ainsi économisée, les maisons passives cherchent aussi à limiter la consommation d'énergie des appareils ménagers.

A quel prix ?

Une maison passive coûte actuellement entre 7 à 10% de plus qu'une maison ordinaire.
En moyenne, ce coût supplémentaire est amorti en une vingtaine d'années.
Toutefois, la tendance pourrait s’inverser rapidement avec l’augmentation annoncée du prix de l’énergie.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.lesairelles.fr/

Tag : maison passive, habitat passif, faire construire maison passive, économie énergie



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis