Le Thé Japonais

Le thé japonais

Le Japon, aujourd’hui 7ème producteur mondial de thé, a développé l’art de la production et de la préparation de ce breuvage depuis le IXème siècle. Voici une présentation des différents types de thés japonais et de la légende qui leur est associée.

Présentation

Le Japon produit exclusivement des thés verts, dont la qualité et le prix sont variables.
Les plantations se trouvent principalement sur les îles de Kyushu et de Shikoku et fournissent quatre récoltes de thé japonais par an, de mi-avril à fin septembre.

La Première récolte de l’année (en avril-mai) est la plus réputée car elle donne un Thé plus raffiné et moins astringent.

Le Thé sencha à la saveur végétale caractéristique représente les trois quarts de la production japonaise.

Légende de l’apparition du théier

Une légende japonaise raconte comment le pèlerin bouddhiste Bodhidharma est à l'origine de l'apparition du théier au Japon.
Lors de son pèlerinage depuis l'Inde, ce moine qui vécut au VIème siècle de notre ère aurait fait vœu de ne pas dormir pendant son voyage afin de prêcher sans relâche la doctrine bouddhiste (chan).

Son voyage l'amena jusqu'au Japon en passant par la Chine, mais au bout de trois ans, il fut pris de somnolence.
Conscient d'avoir failli à son serment, il se coupa les cils et les paupières afin de garder toujours les yeux ouverts.
Là où ses cils tombèrent deux arbres nouveaux germèrent : il infusa quelques feuilles de ces théiers et ne dormit plus pendant 6 ans, jusqu'à la fin de sa mission.

Classification des thés japonais

Au Japon, la classification des thés dépend de la finesse de la récolte et du mode de culture utilisé.

On distingue ainsi la culture "ouverte", c'est-à-dire réalisée à la lumière du jour et la culture "couverte" ou "ombrée", qui s’effectue sous l'ombre de bâches ou de canisses.
Ce dernier procédé permet d’augmenter la teneur en chlorophylle des feuilles, pour donner à cette boisson une saveur d'algues typique.

Parmi les produits de la culture ouverte, le Tamaryokucha est le Thé japonais de la plus haute qualité.
Le Sencha est un Thé de qualité supérieure tandis que le Bancha est un Thé de qualité commune, issu des récoltes d'été et d'automne.

Parmi les produits de la culture couverte ou ombrée, on distingue la qualité la plus élevée ou Tencha (dont les feuilles ne sont pas roulées) et le Gyokuro qui est aussi un produit de qualité supérieure.

D’autres classifications plus précises tiennent compte de la provenance géographique du thé, de son terroir ainsi que du mode et de la saison de cueillette.
Ces différents éléments influent sur la qualité du thé.

Quelques variétés de thés japonais

Le Shincha ou "nouveau thé" est issu de la Première récolte et fait l’objet d’une préparation délicate.
Il est réputé pour sa richesse en vitamines, sa douceur et sa saveur plus soutenue. Il ne se conserve pas plus de trois mois.

Le Bancha Hojicha est un bancha dont les feuilles sont légèrement grillées.
Le Genmaïcha est un mélange de bancha et de grains de Riz grillés avec lequel on prépare un Thé glacé très populaire au Japon.

Le Matcha est un Thé japonais réduit en poudre très fine, qui a la particularité de ne pas s'infuser.
Ce thé, utilisé pour la cérémonie du Thé japonaise ou chanoyu, est battu dans de l'eau chaude avec un fouet en Bambou (le chasen).
Il est aussi utilisé comme colorant ou arôme naturel dans de la crème glacée ou des pâtisseries japonaises.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.thes-kanzen.com/

Tag : thé japonais, différents thés japonais, légende thé au Japon, matcha, sencha, thé vert



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis