Les Scientifiques Polonais Créent Un Nouveau Type D'os Artificiel

Les scientifiques polonais créent un nouveau type d'os artificiel

Des experts médicaux de Lublin, dans l'est de la Pologne, sont les premiers à utiliser une technologie innovante d'os artificiel qui a sauvé certains patients de l'amputation.

Une expérience encourageante

L'un des premiers à en bénéficier a été Daniel Bardega. À la suite d'un accident de moto, il a dû faire un choix: accepter une procédure expérimentale ou perdre sa jambe droite:

"Bien sûr, au début, il y avait pas mal de soucis, car il n'y avait aucune garantie que mon corps accepterait le matériel, qu'il ne serait pas rejeté."

Une grande partie de l'os de la jambe de Daniel a été détruite dans l'accident.

Le docteur Adam Nogalski a utilisé des morceaux d'os artificiel, appelé FlexiOss, ainsi qu'une plaque de métal, pour reconstruire une section de sept centimètres du fémur de Daniel.

"Le principal problème des cavités dans l'os a été résolu en implantant le nouveau matériau, qui se substitue à l'os en petits segments", explique le docteur Nogalski.

"Huit ans après l'opération, le résultat du traitement est bon et le patient peut bouger sans béquilles."

Un matériau qui remplace l'os

La technologie FlexiOss a été co-développée par la biochimiste Anna Belcarz.

Elle savait que les chirurgiens n'étaient pas satisfaits des autres remplacements osseux qui se présentent sous forme de poudre et sont difficiles à manipuler.

En revanche, FlexiOss peut être coupé et façonné lorsqu'il est sec et devient flexible lorsqu'il est mouillé.

Il est également fait de composés artificiels, plutôt que d'os d'animaux, ce qui réduit le risque de rejet.

Il reste dans le corps et les cellules osseuses se développent à l'intérieur et autour de lui:

"FlexiOss ressemble à de la pierre ponce", dit-elle, "mais ce n'est pas le cas. C'est un matériau qui remplace l'os, et lorsqu'il est humidifié avec une solution, il a un niveau d'élasticité et peut être formé par le chirurgien pendant l'opération. "

Le projet FlexiOss a bénéficié d'un million d'euros de subventions de l'UE, y compris les fonds de la politique de cohésion.

Il a remporté 14 prix et obtenu 3 brevets.

41 personnes ont reçu des implants FlexiOss dans ce qui est considéré comme des opérations expérimentales.
Un autre de ceux qui ont bénéficié est Jan Filus, qui a eu 5 opérations infructueuses pour réparer son os de la cuisse brisé. Il vient de se faire implanter FlexiOss dans sa jambe dans l'espoir de voir enfin la croissance osseuse.

"Seuls ceux qui ont eu auparavant d'autres méthodes de traitement qui n'ont pas apporté l'effet escompté, c'est-à-dire qu'il n'y avait toujours pas de croissance osseuse, ont reçu le traitement; c'est la dernière chance pour ces patients", explique le docteur Nogalski.

D'autres devraient avoir leur chance bientôt. FlexiOss devrait recevoir sa marque de certification CE plus tard cette année, ce qui signifie qu'il peut être commercialisé dans toute l'Europe.

Plus d'information :

Tag : recherche, médecine, santé, chirurgie, os, osseuse, amputation, accidents, route, remplacement , OS, matériau, polonais, pierre ponce, élasticité, chirurgien, ue, implants, cuisse, marque de certification, cellules, animaux, poudre, ANNA, biochimiste, fémur, métal, moto, Sauve, Pologne, Europe,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis

(c)