Photos HDR
 

Le Niçois : Une Langue Régionale Restée Vivante

Le niçois : une langue régionale restée vivante

La langue niçoise, qui est comprise et parlée par quelques dizaines de milliers de personnes, fait actuellement un retour en force dans la vie culturelle du Pays niçois. Nous vous proposons de découvrir l’histoire du niçois et sa présence dans la culture locale.

Présentation

Le niçois, aussi appelé niçard (norme classique) ou nissart/niçart (norme mistralienne), est une variété de la langue d'oc parlée dans le Comté de Nice.

A noter : on utilise parfois le terme de "nissart" pour désigner la langue utilisée dans la seule ville de Nice à l'exclusion des autres patois parlés dans le Pays niçois. Il existe en effet des différences entre la langue niçoise proprement dite et les patois de l'arrière-pays, même si les personnes qui les utilisent peuvent se comprendre aisément.

Il existe par ailleurs deux normes ou deux graphie pour écrire en niçois :
- la norme mistralienne, plus proche des habitudes écrites du français, est utilisée depuis le rattachement du Comté de nice à la France en 1860
- la norme classique, qui privilégie les traditions autochtones de la langue.
Les graphies italianisantes ont été abandonnées depuis que la ville de Nice a été rattachée à la France.

Histoire de la langue niçoise

Les langues romanes, issues de l'altération du bas latin, se sont développées dans de nombreux pays européens.
Le nissart fait partie de ces parlers romans qui ont évolué directement à partir du latin ou du bas-latin. Sa grammaire est d’ailleurs très comparable à celle des autres langues latines.

Plus précisément, le nissart appartient aux langues d’oc (parlées dans le sud de la France).
Il a évolué parallèlement au dialecte provençal pour des raisons historiques et géographiques. En effet, Nice a été détachée du comté de Provence en 1388 et a donc développé son propre dialecte, avec des variantes et des évolutions différentes.
Le niçois a également subi l’influence de l’italien de 1563 à 1860, puis celle du français.

Une culture vivante

Depuis le Moyen-Age, des auteurs, poètes, dramaturges et compositeurs n’ont cessé d’écrire en niçois. Ainsi, alors que la langue niçoise n’a jamais eu le statut de langue administrative ou officielle, elle est restée vivace dans la culture populaire de la région.

Le Comté de nice a toujours conservé une tradition théâtrale populaire depuis François Guisol (1803-1874) jusqu’à nos jours. La relève est aujourd’hui aussi assurée par des auteurs tels que Raoul Nathiez, Steve Betti ou Jean-Luc Gag.

Dans le domaine de la chanson, le niçois est bien sûr la langue de l'hymne de la ville Nissa la bella écrit par Menica Rondelly en 1904. Il est aussi bien vivant grâce à la tradition polyphonique illustrée par le Còrou de Berra ou aux artistes de Nux Vomica, qui mixent les chansons traditionnelles aux tempos modernes

Dans un autre domaine, la revue Lou Sourgentin offre depuis 1970 un périodique bilingue chargé d’histoire, de traditions, et d’anecdotes concernant la vie niçoise.
Les éditions Lou Sourgentin publient aussi un certain nombre d'ouvrages bilingues.
Voici leurs coordonnées :
Editions Lou Sourgentin
70 avenue Milon de Véraillon
06300 NICE
http://www.sourgentin.org/

L’enseignement du niçois

Le niçois est enseigné dans de nombreux établissements scolaires et universitaires.
Depuis 1999, il existe à la Faculté des Lettres de Nice un Département de langues et culture régionale.
Cette langue est aussi une option au Baccalauréat et elle est choisie par plus de 500 élèves chaque année.

Quelques ouvrages pour apprendre le nissart :
- L'épreuve de Nissart au baccalauréat de Jean Phillipe Figheira
- Pràtica e gramàtica par Jacques Chirio
- Lou Nissart a l'escola, éditions Lou Sourgentin
- Dictionnaire français-niçois, Serre édition, Nice
- Dictionnaire niçois-français, Serre édition, Nice (dictionnaires de référence, dus à Georges Castellana).

Pour en savoir plus sur l’enseignement du nissart, vous pouvez consulter le site ci-dessous.

Avis

  • j aimerai apprendre, super lien entre maintenant et avant

    30 septembre 2009

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis