La Reconnaissance Du Vote Blanc : ça Change Quoi ?

La reconnaissance du vote blanc : ça change quoi ?

Le 12 février 2014, le Parlement a définitivement adopté une proposition de loi sur la reconnaissance du vote blanc aux élections. Cette mesure entrera en vigueur après les élections municipales. Mais que changera-t-elle concrètement ?

Un choix désormais reconnu

Le Parlement a définitivement adopté, le mercredi 12 février 2014, la reconnaissance des votes blancs. Pour mémoire, voter blanc consiste à déposer dans l’urne un bulletin dépourvu de tout nom de candidat ou de toute indication dans le cas d’un référendum.

Le vote blanc indique donc la volonté de l'électeur de se démarquer du choix proposé par l’élection. Il ne faut pas le confondre avec le vote nul qui correspond à plusieurs bulletins dans la même enveloppe, des bulletins déchirés ou annotés. Le vote nul peut être effectué par erreur ou pour tourner en dérision les candidats.

Désormais, les citoyens qui ne se reconnaissent dans aucun des candidats auront la possibilité de voter blanc. Cette reconnaissance des votes blancs ne sera effective qu'après les prochaines élections municipales de mars. Elle entrera en vigueur à partir du 1er avril 2014 pour toutes les élections, exceptées la présidentielle et les référendums locaux. Pour l'appliquer à ces élections, il est nécessaire de faire passer une loi organique, ce qui devrait être fait avant 2017.
En résumé, cette mesure s’appliquera pour la première fois lors des élections européennes du 25 mai 2014.

Ce qui va changer

Depuis 1852, le vote blanc était assimilé au vote nul. La loi adoptée par le Parlement va permettre de distinguer ces deux types de vote.

On décomptera d'un côté les nuls qui sont des votes non conformes et de l'autre les blancs qui expriment une volonté de ne choisir aucun candidat. De plus, les enveloppes vides seront désormais considérées comme des bulletins blancs.

Cette reconnaissance des votes blancs est une avancée pour la démocratie, mais a surtout une portée symbolique. En effet, les blancs apparaîtront dans les résultats mais ne seront pas inclus dans les suffrages exprimés et donc n'auront pas d'influence sur le résultat de l'élection.

Il était impossible d'inclure les blancs dans les suffrages exprimés sans réformer complètement le système et notamment les seuils électoraux pour se maintenir au second tour ou pour atteindre la majorité absolue.

Les avantages de ce changement

La reconnaissance du vote blanc ne changera rien au résultat des élections mais elle constitue tout de même une avancée démocratique pour enrayer l'abstention et pour mieux analyser les résultats.

La prise en compte des votes blancs pourrait faire reculer le taux d’abstention en incitant certains citoyens à se déplacer jusqu’au bureau de vote pour exprimer leur insatisfaction et leur refus de choisir entre les candidats en lice. Elle permettra de distinguer ceux qui refusent de choisir entre les candidats proposés des abstentionnistes qui ne se sentent pas concernés par l'élection.

Les votes blancs comptabilisés indépendamment des votes nuls permettront aussi de connaître l'ampleur exacte de ce phénomène. Les hommes politiques pourront se remettre en question et relativiser leur victoire aux élections.

A noter : d'autres pays comme le Pérou vont plus loin. Au Pérou, si les deux tiers des électeurs votent blanc, le scrutin est annulé.

Plus d'information :

Tag : vote blanc, le vote blanc, vote blanc reconnu, reconnaissance vote blanc, vote blanc comptabilisé, réforme vote blanc, vote blanc définition, vote blanc france, vote blanc election , vote blanc, élections, Parlement, Pérou, élections municipales, 12 février, proposition de loi, bureau de vote, 1852, 25 mai, élections européennes, loi organique, référendums, présidentielle, électeur, référendum, 1er avril,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis