L'entrée Au Panthéon En 5 Questions

Le 27 mai 2015, les résistants Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Geneviève de Gaulle, ainsi que l'ancien ministre de l'éducation nationale Jean Zay, assassiné par la milice, sont entrés au Panthéon. Mais en quoi consiste exactement l'entrée au Panthéon ou panthéonisation ? Voici la réponse en 5 points.

Qui prend cette décision ?

La décision de faire entrer quelqu'un au Panthéon n'appartient qu'au président de la République française.

Dans l'histoire de notre pays, le chef d'Etat qui a le plus "panthéonisé" est Napoléon car il a ainsi rendu hommage à une quarantaine de personnalités de l'Empire.

François Mitterrand est le second dans ce classement car il y a fait entrer six hommes et une femme, Marie Curie. En mai dernier, François Hollande a été le premier président à faire entrer quatre personnalités en même temps dans ce lieu mythique.

Inversement, d'autres chefs d'Etat comme Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing n'ont aucune entrée au Panthéon à leur actif.

La famille peut-elle s'y opposer ?

La famille du défunt peut s'opposer à son entrée au Panthéon, comme ce fut le cas pour Albert Camus : Nicolas Sarkozy voulait distinguer l'écrivain, mais son fils s'y est fermement opposé.

Dans d'autres cas, les proches peuvent accepter la panthéonisation mais s'opposer à l'exhumation des restes du défunt.

En mai dernier, les familles de Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle ne souhaitaient pas séparer les deux femmes de leurs proches. C'est pourquoi leurs cercueils sont entrés "vides" au Panthéon : ils contenaient seulement une petite urne remplie de terre prélevée sur leur tombe.

Depuis quand y a-t-il des femmes au Panthéon ?

Il n'y a jamais eu en France de loi interdisant aux femmes l'entrée au Panthéon.

Néanmoins, avant l'entrée de Marie Curie en 1995, il n'était venu à l'idée de personne qu'un "grand homme" pouvait être... une femme !

Jusqu'en 2015, elle est restée la seule femme à reposer au Panthéon pour son mérite. La seconde, Sophie Berthelot, y a été inhumée afin de ne pas être séparée de son époux le savant Marcellin Berthelot.

Est-ce vraiment une inhumation ?

Lors de l'entrée au Panthéon, on parle le plus souvent d'un transfert de cendres car les restes des personnalités sont parfois réduits.

Il arrive que l'on transfère sous le dôme de la terre (comme pour Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle) ou qu'on y appose simplement une plaque commémorative.

Ce fut notamment le cas pour Antoine de Saint-Exupéry disparu en mer et pour Aimé Césaire qui voulait être enterré sur son île natale.

Au total, plus de 1000 grands hommes ont leur nom inscrit sur les murs du Panthéon mais seuls 75 y sont officiellement inhumés.

Reste-t-il de la place ?

On estime que 200 personnes peuvent encore faire leur entrée au Panthéon de Paris sans qu'il soit nécessaire d'en faire sortir quiconque.

Dans l'avenir, cet hommage de la nation pourrait aussi devenir plus symbolique et plus virtuel.

La création d'un site Internet consacré à tous les "grands hommes" est en effet envisagée.

Plus d'information :

Tag : Panthéon, panthéon, le panthéon, panthéon paris, entrée au Panthéon, entrée au panthéon, pantheon paris, pantheon france, panthéonisation, entrer au panthéon



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis