Les Monnaies Solidaires : échanger Et Consommer Autrement

Les monnaies solidaires : échanger et consommer autrement

Pour échanger autrement, pour être des "consommacteurs" et favoriser le commerce de proximité, certains réseaux associatifs ont créé leur propre monnaie à côté des circuits monétaires traditionnels. Nous vous proposons de découvrir le fonctionnement et l’intérêt de ces monnaies solidaires encore peu connues du grand public.

Qu'est-ce qu'une monnaie solidaire ?

Les monnaies solidaires sont une forme d'économie sociale et solidaire, au même titre que le commerce équitable ou l'insertion par l'activité économique.

Il s’agit généralement d’une monnaie locale, complémentaire à la monnaie nationale et destinée à promouvoir de nouvelles formes d'échange : échanges commerciaux locaux, entraide citoyenne…

A noter : il existe plus de 5000 monnaies complémentaires, locales ou alternatives dans le monde. Toutes ont pour point commun de fournir un autre moyen d’échanger des biens et des services, en dehors des circuits monétaires classiques.

Quel est l'intérêt des monnaies solidaires ?

Les monnaies solidaires, qui circulent dans des pays aussi divers que le Brésil, l’Allemagne ou la France, ont toutes pour objectif de favoriser la consommation active et les échanges solidaires.

Leur principale différence avec nos monnaies nationales spéculatives est d’être des monnaies "fondantes", c’est-à-dire des monnaies qui perdent de la valeur au fil du temps et qui ne permettent pas de thésauriser.

Avec ces monnaies, il n’y a pas de spéculation possible, ni d’enrichissement personnel.

Quelques exemples de monnaies solidaires

Les monnaies solidaires sont généralement employées comme outils de développement d’un territoire.

Au Brésil, dans le quartier pauvre de Conjunto Palmeiras, le "palmas" circule depuis 2002. Dans cette favela où la plupart des habitants sont interdits bancaires, cette monnaie locale permet les échanges dans les commerces du quartier. Cette monnaie associée à un système de microcrédit a permis de relancer la consommation locale et de créer plus de 3000 emplois.

En Bavière, une autre monnaie locale, le Chiemgauer compte 3100 utilisateurs.
En France aussi, il existe des monnaies complémentaires, par exemple :
• le "robin" une monnaie qui se gagne au cours d'actes solidaires ou philanthropiques et qui a pour but de favoriser l'action solidaire
• le "Sol" qui sert de monnaie d’échange au cœur d’un réseau coopératif.

Le Sol vise à renforcer le lien social et à développer les emplois et le commerce de proximité, dans une démarche de consommation responsable.

A noter : à ce jour, le Sol est présent dans 9 régions de France : Alsace, Franche-Comté, Aquitaine, Bretagne, Ile-de-France, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Poitou-Charentes et Rhône-Alpes (voir le lien ci-dessous).

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.sol-reseau.org/

Tag : monnaies solidaires, monnaie solidaire, monnaie SOL, association Sol, association SOL, économie solidaire, monnaie complémentaire, monnaie alternative, monnaie locale, monnaies locales, monnaie fondante , monnaie, France, commerce de proximité, monnaie locale, Brésil, monnaies complémentaires, lien social, Alsace, Franche-Comté, Aquitaine, Bretagne, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Poitou-Charentes, philanthropiques, Bavière, microcrédit, Allemagne, Commerce équitable, thésauriser, spéculation, Palmeiras, 2002, favela, économie sociale, Rhône-Alpes,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis