Photos HDR
 

Les Obligations : Présentation Et Fonctionnement

Les obligations : présentation et fonctionnement

L’obligation constitue un placement apprécié par les investisseurs souhaitant obtenir des revenus réguliers. Pour allier cet avantage au potentiel de la Bourse, ce sont les obligations convertibles en actions qui doivent être privilégiées. Vous pouvez les souscrire soit directement soit par le biais de SICAV et de fonds spécialisés.

Présentation

Les obligations sont des parts d’emprunts émis en Bourse par des Etats, des entreprises publiques (obligation du secteur public) ou privées (obligation corporate).
Ces titres de créance rapportent des intérêts chaque année et sont remboursables à échéance.

Actuellement, la détention de ces titres par les particuliers est devenue indirecte et s'effectue en général par le biais des OPCVM et des contrats d'assurance-vie.

La durée conseillée pour ce placement est de 2 à 3 ans minimum ou jusqu’au remboursement final.
Sa rentabilité varie entre 3,7 et 5% selon les emprunteurs et les échéances.

Fonctionnement

Les obligations sont des parts d’un grand emprunt émises sur le marché avec des caractéristiques fixes :
- montant nominal de chaque part
- taux d’intérêt du coupon distribué chaque année ou mode de calcul de ce coupon (dans le cas des obligations à taux variable ou indexées sur l’inflation)
- échéance de remboursement et mode de remboursement éventuel (notamment pour les obligations convertibles en actions).
Le cours de chaque obligation évolue ensuite à la baisse ou à la hausse.

Concrètement, le détenteur de l'obligation prête à l’émetteur (celui qui emprunte) une somme correspondant à la valeur nominale de l'obligation (son prix).
Cette somme lui sera remboursée intégralement à l’échéance mais, jusqu’à cette date, l’obligation donnera lieu au paiement d'intérêts annuels à un certain taux.

Une obligation peut être émise à court, moyen ou long terme, voire sans date d'échéance.
Néanmoins, on réserve en général l'appellation d'obligation aux titres d’une durée supérieure à 5 ou 7 ans.
Pour des durées inférieures, on parle plutôt de "bon du Trésor" ou de "billet de trésorerie".

Risques

La rentabilité d’une obligation est liée à l’évolution des taux d’intérêt.
En cas de hausse des taux d’intérêt, les anciennes obligations deviennent moins rémunératrices que les nouvelles. Par conséquent, leur cours baisse.

Le risque lié à ce placement est modéré en cas de détention jusqu’à l’échéance mais plus élevé en cas de revente anticipée.

Fiscalité

Les intérêts et primes de remboursement sont soumis à l’impôt sur le revenu, à moins que vous optiez pour le prélèvement libératoire.
Dans ce cas, les plus-values réalisées sur vos obligations sont taxées à 27% au-dessus du seuil de cession de 15.000 euros par an.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis