Le Protocole De Kyoto : Quels Engagements Pour L'avenir ?

Le Protocole de Kyoto : quels engagements pour l'avenir ?

Le Protocole de Kyoto, entré en vigueur en février 2005, est une politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre destinée à lutter contre le changement climatique. Nous vous proposons de découvrir l’histoire, le contenu et l’avenir de ce dispositif.

Présentation

Prenant acte de la réalité du réchauffement climatique et de la responsabilité humaine dans ce phénomène, des dirigeants politiques du monde entier ont décidé de mettre en oeuvre une politique de lutte contre le réchauffement climatique.

Ce dispositif connu sous le nom de Protocole de Kyoto divise toutefois la communauté internationale, entre les pays industrialisés, peu enclins à remettre en cause leur modèle de croissance, et les pays du Sud inquiets pour leur développement futur.

Historique

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat ou GIEC a été créé en 1988 par l'Organisation météorologique mondiale et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement afin d’éclairer les décideurs mondiaux sur la question du climat.
Ce groupe, qui réunit les plus grands scientifiques mondiaux, publie un rapport tous les cinq ans.

Le Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro en 1992 a marqué une prise de conscience internationale du risque de changement climatique.

En 1995, un rapport du GIEC suggérant une influence détectable de l'activité humaine sur le climat planétaire a conduit à la création de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC ou UNFCCC en anglais) et au Protocole de Kyoto.

Signé en 1997, ce protocole a été ouvert à ratification le 16 mars 1998 et est entré en vigueur en février 2005.
Il a été ratifié à ce jour par 175 pays, à l'exception notable des Etats-Unis.

Les engagements du Protocole de Kyoto

Le Protocole de Kyoto vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés durant la période 2008-2012 pour les ramener aux niveaux de 1990.

Les pays industrialisés qui ont ratifié le protocole se sont engagés à réduire de 5,2% en moyenne leurs émissions de CO2 et de cinq autres gaz à effet de serre d’ici à 2012. Les pays en développement qui ont ratifié le protocole ont quant à eux de simples obligations d'inventaire de leurs émissions polluantes.

L'Union européenne a ainsi accepté une réduction de 8% à répartir entre ses Etats membres.
Pour remplir ces engagements, les pays ont la possibilité de recourir à des mécanismes "de flexibilité" tels que l’échange de permis d'émission entre pays industrialisés ou la mise en œuvre conjointe (par des investissements en dehors de leur territoire national).

Le Sommet de Copenhague : l'après Kyoto

La première phase du Protocole de Kyoto arrive à échéance en 2012. Pour prévoir les suites à donner à cette politique, des négociations internationales s'ouvriront à Copenhague en décembre 2009 dans le cadre du Sommet de l’ONU sur le climat.

La communauté internationale devra y élaborer un accord global qui définira des objectifs précis en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour la période 2013-2017.

Vous trouverez plus de renseignements sur le site officiel ci-dessous.

Plus d'information :

Visitez le site : http://fr.cop15.dk/

Tag : Protocole de Kyoto, protocole de Kyoto, engagements protocole de Kyoto, ratification protocole de Kyoto, conférence climat Copenhague, sommet climat Copenhague



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis