Photos HDR
 

Le Projet 100 Objets : Vivre Avec Moins Et Vivre Mieux

Le projet 100 objets : vivre avec moins et vivre mieux

Et si vous faisiez le tri parmi tout ce que vous possédez pour ne garder que cent objets ? Le blogueur américain Dave Bruno l'a fait et a écrit un livre sur cette méthode de tri radicale. Aujourd'hui, son projet 100 objets inspire d'autres personnes dans le monde entier. Explications.

La genèse de ce projet

Avant de se lancer dans le projet 100 objets, Dave Bruno était un Américain moyen, propriétaire d'une jolie maison à San Diego en Californie et heureux papa de trois filles.

Mais sa jolie maison était remplie de beaucoup de choses et il s'est un jour rendu compte que tous ces biens lui coûtaient de l'argent, du temps et de l'énergie.

Le plus souvent à notre insu, nos objets accaparent notre attention car il faut, en plus de les utiliser, les nettoyer, les ranger ou les recharger.

Si on ne les utilise pas, c'est tout simplement du gâchis. Si on ne prend pas le temps de les ranger, c'est le désordre... Bref, Dave Bruno a un jour réalisé qu'il était enlisé dans son bazar et que toutes ces choses étaient plus un fardeau qu'un plaisir.

Un questionnement sur nos modes de consommation

Précisons-le tout de suite : le projet 100 objets n'est pas qu'une méthode de rangement ou de réaménagement minimaliste de son intérieur pour mieux vivre.

Au moment où il a pris la mesure de la masse d'objets qu'il possédait, Dave Bruno tenait un blog sur le thème de la consommation responsable.

Il s'est demandé pourquoi nous continuons à acheter de nouveaux objets alors que nous possédons tout.

Il a choisi de faire un tri radical dans ses possessions afin de démontrer que nous accordons trop d'importance aux choses matérielles et que nous pouvons vivre heureux avec beaucoup moins.

Vivre un an avec cent objets

Dave Bruno s'est alors lancé un défi personnel : vivre pendant un an avec 100 objets personnels et pas un de plus !

Pour ménager sa famille (qui ne voulait pas participer à ce challenge), il a commencé par faire le tri entre les biens communs (le lit, le canapé, la table du salon ou la télévision) et ses biens propres.

Il a décidé de compter seulement ce qui lui appartenait personnellement, par exemple son ordinateur et sa voiture car il en avait l'usage exclusif.

Se limiter à cent objets n'a pas été chose facile et Dave Bruno raconte qu'il lui a fallu près d'un an pour dresser sa liste de 100 objets. Cela peut paraître beaucoup, mais bien sûr jeter un objet pour le racheter la semaine suivante rend l'exercice contre-productif, alors mieux vaut prendre le temps de la réflexion...

Les règles du jeu

Si le projet 100 objets vous parle et que vous avez envie de relever ce défi, sachez que Dave Bruno a défini des règles issues de son expérience personnelle.

Par exemple, les objets ayant une valeur sentimentale sont une exception. Il a décidé qu'ils comptaient pour un, afin qu'il ne soit pas nécessaire de se débarasser des photos, des dessins d'enfants ou des bijoux qui constituent des souvenirs.

Passionné de livres, Dave Bruno ne supportait pas l'idée de tous les jeter. Il a donc également décidé qu'une bibliothèque bien garnie comptait pour une chose. Idem pour le contenu numérique (les livres, les chansons et les jeux téléchargés sur votre ordinateur) : votre odinateur compte pour un.

Pour simplifier le calcul, toutes les chaussettes comptent pour un, ainsi que les sous-vêtements des messieurs et la lingerie des dames.

Le blogueur donne aussi des conseils à ceux qui voudraient suivre son exemple :
=> ce défi est personnel, n'obligez pas les membres de votre famille à faire comme vous s'ils n'en ont pas envie
=> faites la distinction entre les objets personnels et ceux qui sont utilisés collectivement
=> vous pouvez à tout moment remplacer un objet dans la liste : il suffit d'en enlever un pour en mettre un autre
=> si on vous fait un cadeau, prenez 7 jours pour réfléchir si vous voulez le garder ; vous devrez alors éliminer un objet de la liste pour le remplacer par le cadeau
=> si vous n'y arrivez pas comme ça, fixez-vous vos propres règles ! Ce défi est avant tout une expérience personnelle.

Les bienfaits de ce projet

Au début du projet 100 objets, Dave Bruno pensait que ce défi allait bouleverser sa vie. Mais en fait, il s'est rendu compte que son quotidien était aussi agréable qu'avant, voire plus.

Se débarrasser de certains objets (en les jetant, en les donnant ou en les vendant sur Internet) est libérateur et permet d'avoir plus de temps pour les gens et les choses qui comptent vraiment.

Désormais, il ne passe plus ses week-ends à faire du shopping ou à surfer sur Internet à la recherche d'une bonne affaire, mais il trouve sa satisfaction dans d'autres loisirs.

Cela fait maintenant plus de 7 ans que Dave a adopté ce mode de vie et son livre est devenu un best-seller qui fait des émules dans le monde entier.

Dave Bruno a en effet apporté la preuve que l'on pouvait améliorer sa vie en limitant ses possessions et que l'on pouvait consommer de manière beaucoup plus responsable, à condition de s'en donner la peine.

Il a retiré 3 principaux enseignements de cette expérience :
1- le bonheur ne dépend pas du nombre d'objets que l'on possède
2- en général, nous consommons de manière irréfléchie mais la satisfaction ne s'achète pas
3- avoir moins de choses simplifie la vie et laisse plus de temps pour soi et pour les gens autour de soi.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez lire le livre The 100 things challenge : How I got rid of almost everything, remade my life and regained my soul (édition William Morrow Paperbacks).

Plus d'information :

Tag : projet 100 objets, vivre avec 100 objets, dave bruno, dave bruno 100 objets, défi 100 objets, 100 things challenge, 100 objets blog, vivre avec moins, trier ses objets, éviter surconsommation, mode de vie écolo

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis