Voitures : 5 Modèles Mythiques Au Cinéma

Voitures : 5 modèles mythiques au cinéma

Dans de nombreux films (et pas seulement dans Cars de Disney !), les automobiles sont des éléments clés de l'intrigue, voire des personnages à part entière ! De l'Aston Martin de James Bond à la DeLorean de la saga Retour vers le futur, en passant par Choupette la gentille Coccinelle, certains modèles ont marqué l'histoire du 7ème art. Nous vous proposons de redécouvrir 5 voitures mythiques au cinéma.

1- L'Aston Martin DB5 de James Bond

James Bond ne serait pas James Bond sans ses nombreux gadgets, mais surtout sans ses célèbres voitures !

C'est dans le film Goldfinger, sorti en 1964, que l'agent 007 (alors incarné par Sean Connery) conduit pour la première fois son plus beau bolide, une Aston Martin DB5 qui l'accompagnera dans six autres volets de la saga...





La marque anglaise Aston Martin a fourni à la production du film le premier modèle de DB5 jamais produit !

Ce bijou devait initialement être rouge. Mais c'est une couleur plus élégante, baptisée "Silver Birch" ("bouleau argenté") qui a finalement été choisie.

Grâce à des effets spéciaux ce modèle a même été doté d'un siège ejectable et d'armes intégrées dignes d'un agent secret.

A sa sortie, le film Goldfinger contribua au succès commercial de la DB5.

2- La Ford Mustang de Steve McQueen

Une autre voiture mythique du cinéma est la Ford Mustang depuis la sortie du film Bullitt en 1968.

On peut y voir dix minutes de course-poursuite dans les rues de San Francisco : or, dans cette scène qui a marqué toute une génération, Steve McQueen est au volant d'une Ford Mustang vert forêt devenue culte !

Steve McQueen, qui était passionné d'automobile et pilote de course à ses heures, est réellement derrière le volant dans la plupart des plans du film.





Pour l'anecdote, le logo de la marque Ford n'apparaît pas sur la voiture dans le film.

Ford ayant refusé de financer le film, Steve McQueen (qui le produisait en partie) décida de retirer logo et jantes afin de ne pas faire de publicité au constructeur !

3- La Coccinelle des films Disney

La Coccinelle a été la première voiture construite par le constructeur allemand Volkswagen en 1938.

Cette "voiture du peuple" s'est vendue à plus de 20 millions d'exemplaires dans le monde. Ce succès populaire inspira à Disney l'idée d'en faire l'héroïne d'une série de films.

Dans Un amour de Coccinelle sorti en 1968, Choupette (ou Herbie en VO) est une voiture magique.

A son bord, Jim (Dean Jones), un pilote automobile médiocre se transforme illico en as du volant !

Dans cette saga, Choupette porte le numéro 53 peint sur sa carrosserie en hommage au joueur de base-ball Don Drysdale des Dodgers de Los Angeles ...




4- La 2CV dans Le Corniaud

Voiture mythique à plus d'un titre, la 2CV Citroën l'est aussi au cinéma grâce à une scène culte du film Le Corniaud sorti en 1965.

Dans cette scène du film de Gérard Oury, la 2CV bleue d'Antoine Maréchal (alias Bourvil) est transformée en un tas de ferraille par la Bentley de Léopold Saroyan (Louis de Funès).

Et une réplique culte fuse : "Maintenant, elle va marcher beaucoup moins bien, forcément !"





Pour tourner cette scène, la 2CV avait été préalablement découpée puis réassemblée à l'aide de 250 boulons commandés électriquement pour se détacher lors de l'impact.

Cette scène de début du film où la voiture se disloque a donc demandé beaucoup de préparatifs et n'a pu être tournée qu'une seule fois.

Néanmoins, la "deudeuche" n'avait pas attendu le 7ème art pour devenir populaire : dévoilée pour la première fois au public en 1948 au Salon de l'auto de Paris, elle est rapidement devenue un symbole de la France d'après-guerre, voire de la France tout court...

5- La DeLorean de Retour vers le futur

Imaginée en 1976 par l'ancien vice-président de General Motors John DeLorean, la voiture du même nom a été un échec commercial.

Seuls 9170 exemplaires ont été vendus au début des années 1980. Il faut dire que son prix était déjà exhorbitant à l'époque (25.000 dollars !).

Aujourd'hui, une DeLorean d'époque en bon état se négocie 150.000 dollars car ce modèle est entré dans la légende grâce au cinéma...

C'est en 1985, dans le premier volet de la saga Retour vers le futur, que ce modèle aux lignes futuristes est utilisé pour la première fois par Marty McFly (Michael J.Fox) et de Dr Emmett Brown (Christopher Lloyd) comme machine à voyager dans le temps.

Le Doc prononce alors une réplique restée célèbre : "Là où l'on va, on n'a pas besoin de route" !

Une publication partagée par MoYo (@lilmoyo) le




Plus d'information :

Tag : voitures mythiques au cinéma, voitures mythiques, voiture de james bond, aston martin db5 james bond, aston martin db5, coccinelle, 2 cv, ford mustang, de lorean, de lorean retour vers le futur



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis