vous êtes ici : Accueil> Actualités Gastronomie et Alimentation > Le chef toulousain Gérard Garrigues range son étoile pour diriger un self

Gastronomie et Alimentation

L'actualité

Le chef toulousain gérard garrigues range son étoile pour diriger un self (18/08/2008 au 08/09/2008 )

Le chef toulousain Gérard Garrigues range son étoile pour diriger un self Le chef toulousain gérard garrigues range son étoile pour diriger un self :
Marre de la pression, marre de la course aux fameuses étoiles du Michelin. Après 34 ans de carrière, le chef étoilé Gérard Garrigues avait décidé de couper les ponts avec tout ça, de changer de cap, de changer de vie. Et en 2006, une opportunité l’avait conduit à vendre son établissement toulousain, Le Pastel. Depuis, il réfléchissait aux moyens de réellement démocratiser sa cuisine. La lumière est venue de la ville de Toulouse, qui lui a permis de diriger la table qui jouxte le Muséum d’histoire naturelle, un musée rouvert cette année après une complète réhabilitation. Grosse surprise : Le Moaï a ouvert le 18 juin 2008, et c’est finalement un self ! Le chef, oui oui, en a fait le souhait. , avoue ainsi Gérard Garrigues, rigolard. Aujourd’hui, toutes sortes de clients se pressent pour découvrir sa cuisine, le rapport qualité-prix s’avérant quasi-imbattable. Et les habitués du Pastel, très aisés, ont aussi suivi, se pliant de bonne grâce au rituel populaire du plateau.

Le chef explique qu’il a toujours basé son art sur le produit, et jure qu’il n’a pas de talent. Mais lorsque l’on déguste ses compositions, après le traditionnel passage en caisse, on peut vite y voir un brin de fausse modestie. Soupe fraîche de girolles à l’huile de noisette, gaspacho de homard breton aux amandes, pastilla de volaille aux épices douces, sont quelques exemples de succulents mets qui ornent les vitrines de la cafet’. Et qui nécessitent tout de même un peu de talent ! On a du mal, d’ailleurs, à ne pas prendre deux ou trois entrées et autant de desserts… Lorsque l’on jette un œil aux glaces et sorbets, les parfums corne de gazelle et brugnon, entre autres, nous font oublier toute idée de régime. , indique le chef à ce sujet.

A l’ombre de grands arbres, près du jardin des plantes, impossible de ne pas apprécier à sa juste valeur ce moment gastronomique mis à la portée du bon peuple. Claude Nougaro, qui fut un client et un ami du chef Gérard Garrigues, aurait forcément aimé la concrétisation de cette belle idée. Bravo.

Emmanuel Gougeon.

Actualités Membres Gralon

Informations Membre Gralon

Fiche web :
Amis des enfants - 1 orange 1 euro - ADE

Dimanche 18 Novembre 2018, Bonne fête aux Aude,
Publicité

Gralon sur les réseaux sociaux

Statistiques
  • +2 millions de visites mensuelles
  • +160 000 sites inscrits
  • +300 000 membres