Photos HDR
 

Le Musée Lou Ferouil

Le musée Lou Ferouil, dans l’arrière-pays niçois, est un lieu de mémoire vivant, qui vous permettra de découvrir des savoir-faire de moins en moins pratiqués et d’assister au travail de l'artiste forgeron face à sa forge. Son propriétaire vous présentera sa collection d'outils et d'objets anciens et allumera sa forge pour créer devant vous des sculptures sur fer.

Présentation

Le musée Lou Ferouil, situé à Gilette, charmant village de l’arrière-pays niçois, est consacré aux métiers d'autrefois et à la ferronnerie.
Il a été créé par Pierre-Guy Martelly, forgeron, ferronnier d'art et sculpteur, et sa femme Sylviane pour faire partager leur passion du patrimoine, des savoir-faire ancestraux et des métiers d'autrefois.
Le nom Lou Ferouil désigne en patois local un vieil objet de ferraille ou une vieille serrure d'époque.

Le travail du forgeron

Le musée Lou Ferouil a la particularité d’être non seulement un lieu de conservation et d’exposition d’objets anciens mais aussi le cadre d'une pratique vivante, où les visiteurs sont invités à découvrir le travail du métal.
En effet, Pierre-Guy Martelly réalise devant les visiteurs des sculptures sur fer, qui lui ont valu plusieurs récompenses.
Par ces démonstrations, il souhaite faire partager sa passion du travail manuel, née pendant son enfance, quand il passait des heures en compagnie du vieux maréchal-ferrant du village de Gilette.

Les métiers d'autrefois

Le musée Lou Ferouil présente des reconstitutions d’ateliers d'antan, où l’on peut admirer des outils datant pour la plupart du XIXème siècle.
Pierre-Guy Martelly, qui collectionne et rénove ces outils depuis des années, explique aux visiteurs le fonctionnement des machines et des outils et fait revivre des métiers anciens, tels que la cordonnerie, la mécanique, la cave et les métiers du vin ou encore la menuiserie.

Collections anciennes

Aux abords du musée Lou Ferouil, les visiteurs peuvent admirer une superbe collection de voitures anciennes comprenant une Fiat Balilla 1935 et une Citroën Kégresse.
Le Musée retrace également, au travers d’une maquette et de photographies anciennes, l'histoire du tramway qui desservait la Vallée de l'Estéron entre 1924 et 1929.
Enfin, le musée abrite la maquette d’un avion "Codron G3", entièrement fabriquée par Pierre-Guy Martelly, en hommage à Auguste Maïcon.
Cet aviateur, que le propriétaire du musée a connu, était surnommé le "Lindbergh niçois".

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis