Photos HDR
 

Le 100 Mètres : L'épreuve Reine De L'athlétisme

Le 100 mètres : l'épreuve reine de l'athlétisme

Le 100 mètres, qui consiste à courir cette distance en ligne droite sans obstacles, est la discipline phare de l'athlétisme. Nous vous proposons de découvrir l’histoire de cette discipline qui est, avec le marathon, l’une des plus prestigieuses en athlétisme et l’une des plus populaires aux Jeux Olympiques.

Toujours plus vite

Le 100 mètres est l’une des disciplines qui symbolise le mieux l’idéal olympique : Citius, Altius, Fortius ("plus vite, plus haut, plus fort").

Dans les compétitions de haut niveau, ce sprint explosif est couru en environ 10 secondes pour les hommes et 11 secondes pour les femmes.
Le détenteur du record du monde dans cette discipline reçoit d’ailleurs le surnom d'"homme le plus rapide du monde".

Le record du monde sur cette distance est détenu pour les hommes par Usain Bolt, avec un temps de 9"69, établi aux Jeux olympiques de Pékin le 16 août 2008.
Chez les femmes, ce record est détenu par Florence Griffith Joyner avec un temps de 10"49 depuis le 16 juillet 1988.

Histoire de cette discipline

Au XIXème siècle, le 100 mètres se courait sur des pistes en herbe ou sur des pistes cendrées.
A l’époque, les starting-blocks n’existaient pas encore mais l’Américain Thomas Burke, qui a remporté cette course en 12 secondes aux Jeux Olympiques d'été de 1896, prenait déjà le départ avec les deux mains au sol.

Le starting-block a été inventé par les Américains George Breshnahan et William Tuttle en 1928, mais son usage a d’abord été interdit par l’IAAF (International Association of Athletics Federations).
Il a fallu attendre 1948 pour que les starting-blocks soient utilisés pour la Première fois pendant les épreuves de qualification du 100 mètres des Jeux Olympiques de Londres.

Le premier record du monde officiellement reconnu par l’IAAF fut celui de Donald Lippincott en 10"6 en 1912.
La première épreuve féminine aux Jeux olympiques s’est tenue en 1928 et a été remportée par l’Américaine Betty Robinson.

Depuis 1938, la vitesse du vent lors de la course doit être inférieure à 2 m/s pour qu’une performance soit officiellement validée.
Par ailleurs, depuis le 1er janvier 1977, les performances ne peuvent être validées qu'à l’aide d'un chronomètre électronique.

Les records successifs

En 1936, l’Américain Jesse Owens remporte la finale du 100 mètres aux JO de Berlin en 10"3 secondes.
En 1964, l’Américain Bob Hayes améliore le record du monde en 10"06.
En 1968, son compatriote Jim Hines devient le premier homme à parcourir 100 mètres en moins de dix secondes (9"95) lors des jeux Olympiques de Mexico.
En 1988, Carl Lewis s’empare du record du monde en 9"92

À Tokyo en 1991, s’est déroulée l'une des courses les plus rapides de l’histoire : quatre coureurs battent le record du monde de Séoul en 9"92 dans la même course.
Carl Lewis abaisse le record du monde en 9"86, devant ses compatriotes Leroy Burrell (9"88) et Dennis Mitchell (9"91). Le Britannique Linford Christie bat le record d’Europe et égale l’ancien record du monde de Lewis en 9"92.
Les six premiers arrivants de cette course mémorable ont couru en moins de 9"96, un record toujours inégalé.

Aux jeux Olympiques d'Atlanta, en 1996, Donovan Bailey s'approprie le record du monde en 9"84.
L'Américain Maurice Greene battra ce record du monde au meeting d'Athènes en juin 1999 en 9"79.
Le 14 juin 2005, à Athènes, Asafa Powell porte le record du monde à 9"77. Le 9 septembre 2007, Asafa Powell bat son propre record du monde à Rieti en 9"74.

Le 31 mai 2008, lors du meeting de New York, le jamaïcain Usain Bolt a établi un nouveau record du monde du 100 m en 9"72.
Aux Jeux olympiques de Pékin, Usain Bolt a battu son propre record en 9"69 le 16 août 2008.

Chez les femmes, le record du monde du 100 mètres est détenu depuis 1988 par l’Américaine Florence Griffith Joyner, en 10"49. Depuis, seule sa compatriote Marion Jones est descendue sous les 10"70 avec un temps de 10"65 réalisé en septembre 1998 à Johannesburg.
La troisième meilleure performance de tous les temps est celle de la française Christine Arron : 10"73 lors des Championnats d'Europe de Budapest en 1998.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis