Sage Femme

Sage femme

Le métier de sage-femme, qui ne se réduit pas à la pratique des accouchements, est ouvert aux hommes depuis 1982. On accède à cette profession médicale, qui consiste plus largement à veiller au bon déroulement de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches, par un cursus de 5 années d’études, comprenant une année de médecine et 4 années dans une école de sages-femmes.

Présentation

Le métier de sage-femme consiste à accompagner les femmes enceintes avant, pendant et après l’accouchement.
Les sages-femmes aident non seulement à mettre les enfants au monde, mais assurent également un suivi, font appel au médecin en cas de difficultés et donnent les soins nécessaires à la mère et au nouveau-né.
En France, cette profession est une profession médicale à part entière puisque les sages-femmes ont le droit de prescrire certains traitements.

Un métier ouvert aux hommes

Ce cursus est ouvert aux hommes depuis 1982, même s’ils ne représentent à l’heure actuelle que 5 % des effectifs.
On les appelle alors hommes sage-femme, maïeuticiens ou accoucheurs.

Une sélection stricte

Depuis 1971, le nombre d’étudiants admis dans les formations aux métiers de santé est réglementé.
Le cursus de sage femme est ainsi soumis au Numerus clausus, ce qui signifie qu’il accueille un nombre limité d’étudiants.

La formation

La formation à la profession de sage-femme est dispensée dans des écoles de sages-femmes agréées par la région.
On intègre ce type d’école après avoir réussi le l’examen de PCEM1, c’est-à-dire l'examen classant de fin de 1ère année du Premier Cycle des Etudes Médicales.
Il faut donc commencer par s’inscrire dans une Faculté de Médecine pour y effectuer une Première année d’étude.
La formation proprement dite dure 4 ans et se compose pour un tiers d’un enseignement théorique et pour deux tiers d’enseignement pratique (travaux pratiques, Travaux dirigés et stages obligatoires).

Le programme

La formation de sage-femme se déroule en deux phases de 2 ans chacune : la Première forme les étudiants à la physiologie et à l’eutocie (accouchement normal), la deuxième leur apprend à dépister et à prévenir la pathologies dans les domaines de l’obstétrique, de la gynécologie et de la pédiatrie.
Pour obtenir le diplôme d’Etat, qui est un diplôme de l’enseignement supérieur, il faut valider les unités d’enseignement et les stages à chaque étape du cursus et présenter un mémoire de fin d’études.
Les stages, effectués dans les établissements de santé ou auprès de sages-femmes libérales, représentent une part importante des études.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis