Photos HDR
 

La Machine à écrire : Histoire D'une Invention

La machine à écrire : histoire d'une invention

La machine à écrire a connu un succès croissant à partir des années 1870 et jusqu'à l'apparition de l'ordinateur et des logiciels de traitement de texte. Voici l’histoire de cette invention qui a joué un rôle majeur dans la diffusion de l'information au cours du XXème siècle.

L'invention de la machine à écrire

L’idée de la machine à écrire est ancienne puisqu’un premier brevet a été déposé par l’Américain Henry Mill dès 1714.

Les premières machines étaient des modèles à cadran. C'est un Français, Xavier Progin, qui inventa l'un des principes de base des machines actuelles : les touches.
Il eut l'idée d'associer à chaque lettre ou symbole une barre de frappe distincte actionnée par des touches à levier et breveta son invention en 1833.

La Première machine à avoir été commercialisée a été mise au point par Rasmus Malling-Hansen en 1870. Elle a été baptisée "The Writing Ball" (voir l’image ci-dessus).

Le "typewriter" de Remington

Dans les années 1870, l’imprimeur américain Christopher Latham Sholes conçoit la Première "typewriter", dont il dépose le brevet.
Ce modèle permet de taper uniquement en majuscules et, le papier étant caché sous le mécanisme, on ne voit pas ce que l'on tape.

En 1873, le brevet est racheté par l'armurier Remington qui lance la production en série de la Remington Model I.
Il perfectionne l’invention de Sholes avec les retours chariot et les sauts de lignes.

La machine à écrire, venue des Etats-Unis, arrive en France en 1883.
Les premiers sténodactylographes font leur entrée dans les bureaux et les administrations avant 1900.

La disposition des lettres

La disposition des lettres sur le clavier de la machine à écrire a connu plusieurs évolutions.
Sur les premiers modèles, les lettres étaient disposées dans l’ordre alphabétique.

Aux Etats-Unis, elles furent ensuite placées selon leur fréquence d’utilisation dans la langue anglaise (clavier DHIATENSOR).
Finalement, c’est le clavier QWERTY, également inventé par Christopher Latham Sholes, qui devient le clavier standard aux Etats-Unis.

Le même problème se pose en France, jusqu’à l’adoption du clavier AZERTY qui ralentit la frappe et empêche les barres à caractères de s’enchevêtrer et de se bloquer.

Evolutions techniques

Des améliorations constantes ont été apportées à cette invention à partir des années 1880, notamment l’invention de machine portable (1877), la possibilité de taper en majuscules et en minuscules et la possibilité de voir ce que l’on tape (1893).

Par ailleurs, les premières machines étaient entièrement mécaniques, sans processeur ni sans électricité.
En 1914, James Field Smathers invente la Première machine à écrire électrique, entraînée par un moteur.
En 1930, IBM lance le premier modèle industriel de machine électrique.

D’autres innovations suivront, telles que la machine avec ruban correcteur puis la machine électronique avec traitement de texte (dans les années 1970-1980).
A partir de la fin du XXème siècle, les machines à écrire ont été progressivement remplacées par les ordinateurs et les traitements de texte.

Anecdote

On appelle mécascriptophiles les collectionneurs de machines à écrire.
Il existe plusieurs musées de la machine à écrire, dont un se trouve à Lausanne et possède plus de 500 modèles différents.
Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter le site d’un de ces musées ci-dessous.

Avis

  • Merci, merci pour cet article intéressant et facile à lire qui m'a énormément faite avancer dans un devoir de technologie.

    20 novembre 2010

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis