La Culture Hors-sol : Présentation Et Histoire

La culture hors-sol : présentation et histoire

Déjà utilisée dans les jardins suspendus de Babylone, la culture hors-sol s’est développée à partir du XIXe siècle. Nous vous proposons de découvrir cette technique largement répandue pour les cultures maraîchères et florales.

Présentation

La culture hors-sol, aussi appelée hydroponie ou culture hydroponique, consiste à cultiver des plantes sans sol, sur un substrat neutre et inerte.

Ce substrat, minéral ou organique, peut être du sable, des fibres de coco, de la laine de roche, de la pouzzolane ou encore des billes d'argile.

Pour assurer la croissance des plantes, le substrat est régulièrement irrigué à l’aide d’une solution nutritive qui apporte aux plantes sels minéraux et nutriments.

Une technique très ancienne

Les origines de la culture hors-sol sont vraisemblablement très anciennes puisque les Aztèques pratiquaient déjà la culture de plantes sur l’eau.
La culture sans sol était aussi utilisée dans les fameux jardins suspendus de Babylone et en Chine, où l’on perpétue depuis des millénaires la culture sur gravier.

La culture hydroponique telle qu’on la pratique de nos jours est née en Allemagne au XIXe siècle. Elle a été expérimentée en 1860 par deux chercheurs allemands qui réussirent à faire pousser des plantes sur un milieu composé uniquement d’eau et de sels minéraux.

Le premier système hydroponique a été commercialisé aux Etats-Unis dans les années 1930. Il a notamment été utilisé pour approvisionner l’armée en légumes frais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les cultures hors-sol, introduites en Europe dans les années 1970, représentent aujourd’hui des millions d’hectares dans le monde. Les produits concernés sont principalement la tomate et la fraise mais aussi le concombre, le poivron, l’aubergine, la courgette et l’endive, sans oublier de nombreuses fleurs coupées comme la rose, le gerbera et l’œillet…

Une production optimisée

La culture hors-sol permet de maîtriser tous les éléments nécessaires au développement des plantes : la lumière, la température et l’hygrométrie, le pH et les éléments nutritifs (eau, sels minéraux et oligo-éléments).

Ce procédé a pour avantages de :
• limiter la consommation d'eau
• limiter les attaques de nuisibles du sol (ce qui permet des traitements phytosanitaires réduits et ciblés)
• accélérer le processus de croissance des plantes et de maturation des fruits.

Quant à la qualité gustative des légumes ainsi obtenus, c’est au consommateur de juger.

Une solution pour demain ?

Depuis ses débuts, la culture hors-sol a connu un grand perfectionnement de ces techniques. Ses plus récentes évolutions sont l'aéroponie et l'ultraponie, deux techniques où les plantes sont alimentées par un brouillard nutritif produit par un brumisateur.

Les partisans des techniques hors-sol y voient une solution d’avenir pour remédier au manque d’eau et à la menace de malnutrition et de sous-production agricole de notre planète.
Les fermes verticales (projets de gratte-ciels consacrés à l'agriculture en ville) reposent d’ailleurs sur l’utilisation de l'hydroponie.

La culture hors sol est aussi une solution que les chercheurs envisagent pour les voyages spatiaux de longue durée et la colonisation future de Mars ou de la Lune.

Avis

  • cés bien

    24 janvier 2011

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis