Photos HDR
 

Assurance Décès Invalidité

L’achat d’un bien immobilier nécessite généralement le recours à un prêt. Lors de la demande de prêt, les établissements bancaires exigent que l’on souscrive différentes assurances, notamment en cas de décès et d’invalidité. Voici quelques indications pour bien choisir son assurance décès invalidité.

Une assurance incontournable

L’assurance décès invalidité est exigée par les organismes prêteurs pour toute souscription d'un prêt immobilier.
Bien qu’elle ne soit pas obligatoire légalement, elle est incontournable en pratique, car aucune banque n’accorde de crédit immobilier sans cette assurance, qui constitue une garantie à la fois pour la banque et pour l’emprunteur.

Les garanties

L’assurance décès invalidité garantit la prise en charge des sommes restant dues dans le cadre d’un crédit immobilier, en cas de décès ou d'invalidité absolue et définitive (dans le cas où l’emprunteur ne peut plus exercer aucune activité professionnelle, et ce de façon définitive).
Elle assure également le remboursement des échéances pendant la période d'incapacité ou d'invalidité permanente totale ou partielle.
Cela signifie que, si l’emprunteur est obligé de cesser son activité, à la suite d’une maladie ou d’un accident, l’assurance rembourse les échéances de prêt, jusqu’à la reprise d’activité.
Il est à noter que l’assurance ne joue pas immédiatement mais qu’il y a un délai de franchise (de 1 à 3 mois) entre le moment où l’emprunteur cesse de travailler et celui où l’assurance rembourse à sa place.

Avantages

L’assurance décès invalidité offre au souscripteur l’assurance qu’en cas de décès, ses héritiers n’auront pas à rembourser le prêt.
Elle le protège également en cas d’invalidité, dans une période où ses revenus peuvent diminuer de telle sorte qu’il soit dans l’incapacité de rembourser le prêt.

Le choix du contrat

Les banques proposent généralement la compagnie d’assurance avec laquelle elles ont passé un contrat, ce qui leur permet d’afficher des tarifs intéressants, mais l’emprunteur peut choisir de s’adresser à un autre assureur.
Le coût de l’assurance décès invalidité est souvent exprimé en pourcentage du capital emprunté (entre 0,40 et 0,50 %), mais il peut également s’agir d’un pourcentage du capital restant dû, de telle sorte que le coût de l’assurance diminue au fur et à mesure du remboursement du crédit immobilier.

La couverture

Il est aussi très important de bien étudier la couverture proposée par le contrat d’assurance décès invalidité pour savoir ce que l’assurance paiera précisément.
Les tarifs indiqués valent en principe pour une assurance à 100 % : si vous empruntez à deux, chacun est couvert à hauteur de 50 % et, en cas de décès ou d’invalidité, le second emprunteur (le conjoint) devra continuer à rembourser une partie du prêt.
Il est possible d’adapter ce pourcentage en fonction des revenus de chacun, par exemple l’un à hauteur de 30 %, l’autre de 70%.
Si l’on souhaite que l’assurance paie la totalité du prêt en cas de décès de l’un des deux emprunteurs, il faut s’assurer sur 2 têtes à 200 %, ce qui double le prix de l’assurance.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis