Les Oméga 3

Les oméga 3

Impossible d’échapper à la vague des oméga 3 : les produits alimentaires avec ajout de cet acide gras envahissent les supermarchés. Les marques les utilisent comme des arguments publicitaires et l’on finit par les parer de toutes les vertus pour notre santé. Que faut-il savoir sur ce nutriment avant de se lancer dans une cure ?

Qui sont les oméga 3 et 6 ?

D’un point de vue nutritionnel, ils font partie de la famille des lipides et sont donc formés de plusieurs éléments de base : les acides gras. En fonction de la manière dont les acides gras se lient les uns aux autres, on distingue les acides gras saturés ou insaturés. S'il n'y a pas de double liaison, c'est un acide gras saturé. S'il n'y en a qu'une, c'est un acide gras mono-insaturé. Et quand il y a plusieurs doubles liaisons, ce sont des acides gras poly-insaturés.

Les oméga 3 et 6 sont des acides gras poly-insaturés et sont dits « essentiels » car l'organisme humain en a absolument besoin mais il ne peut les produire. Ils doivent donc être présents dans notre alimentation pour couvrir nos besoins.

Ainsi, quoiqu’en disent les adeptes des régimes stricts, notre corps a besoin de graisse pour vivre.

Les bienfaits des oméga 3 pour la santé

La consommation d’oméga 3 est bénéfique pour le cœur et les vaisseaux sanguins. Ils luttent en effet contre l'athérome, ces plaques de cholestérol qui bouchent les artères. Des études scientifiques ont confirmé cet effet, depuis que l’on a constaté que les Esquimaux, grands consommateurs de poissons, sont mieux préservés des maladies cardio-vasculaires.

Chez le fœtus et l'enfant, ils contribueraient à leur bon développement.

Au contraire, une carence en oméga 3 favoriserait l'ostéoporose, le Diabète et les cancers mais aussi la dépression. Le Dr David Servan Schreiber a beaucoup contribué à la popularité des oméga 3 en soutenant la thèse qu’ils sont indispensables à l’équilibre émotionnel et permettent de lutter contre l’anxiété, le stress et certaines formes de déprime.

Dans quels aliments trouve-t-on des oméga 3 ?

On les trouve en grandes quantités dans certains poissons gras (sardines, maqueraux), dans le lin, la noix et le colza.

Une alimentation équilibrée, riche en poisson, peut apporter suffisamment d'oméga 3. Mais les laboratoires savent les fabriquer en gélules à partir de l'huile de poisson. Pour vous repérer parmi les aliments riches en oméga 3, sachez qu’une cuillère d'huile de colza en apporte la même quantité que 70 grammes de saumon, cinq à dix noix ou 120 grammes de thon en conserve, à savoir 1,3 grammes d'oméga 3.

Nos besoins en oméga 3

Nous avons besoin de deux grammes par jour d'oméga 3. Deux portions citées ci-dessus suffisent donc largement et il n’est pas nécessaire d’en prendre sous forme de gélules, d’autant que l’excès d’oméga 3 est nocif et entraîne des effets inverses de ceux recherchés.

Ce qui complique l’adoption d’un régime alimentaire bienfaisant, c’est que la consommation d'oméga 6 est aussi importante que celle d’oméga 3 et qu’il faut veiller à équilibrer les deux. Les effets biologiques des uns dépendent fortement de la quantité des autres. Le rapport conseillé par l'Afssa (l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments) est de 1 oméga 3 pour 5 oméga 6. La confection des repas risque de devenir un véritable casse-tête...

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis