L'opinel : Histoire D'un Objet Culte

L'Opinel : histoire d'un objet culte

Plus qu’un couteau de poche, l'Opinel est un objet culte et un élément du patrimoine culturel français. Nous vous proposons de découvrir l’histoire et les caractéristiques du fameux couteau en bois qui possède aujourd’hui son propre musée à Saint-Jean-de-Maurienne.

Présentation

Le couteau Opinel, plus simplement appelé "Opinel", est un couteau de poche au manche en bois, simple, robuste et bon marché.
Ce couteau au symbole de "main couronnée" est originaire de Savoie où il est fabriqué depuis plus d’un siècle.

Les Opinels, dont certains modèles sont aujourd’hui des objets de collection, se déclinent en 10 tailles numérotées de 2 à 12 selon la longueur de la lame (de 3,5 cm à 12 cm). La fabrication des numéros 1 et 11 a toutefois été arrêtée respectivement en 1932 et 1935.

La naissance de l'Opinel

Le couteau Opinel a été inventé en 1890 dans la commune de Albiez-le-Vieux près de Saint-Jean-de-Maurienne par Joseph Opinel.

Ce dernier, qui était taillandier de métier et fabriquait de gros outils pour l'agriculture, commença à fabriquer des couteaux pour ses amis. Le succès rencontré par l’un de ses modèles l'encouragea à se reconvertir dans la fabrication industrielle de couteaux.

Petite histoire de l'Opinel

Au début de la Seconde Guerre mondiale, 20 millions d'exemplaires de ce couteau savoyard avaient déjà été vendus.
La bague de sécurité ou virole qui est caractéristique de ce couteau a été ajoutée en 1955.

Depuis 1973, l'entreprise est implantée à Chambéry en Savoie. Elle est toujours dirigée par la famille Opinel et perpétue ses traditions avec succès.
En effet, l'entreprise a réalisé près de 9 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2005 et exporte ce couteau typiquement français dans 70 pays.

La marque produit 4 millions de couteaux par an ; depuis sa création en 1890, on estime que 260 millions de couteaux ont été vendus à travers le monde.

Les caractéristiques de l'Opinel

Le modèle traditionnel d'Opinel est doté d'un manche en bois de hêtre ou de merisier et d’une lame en acier au carbone dont la courbe élégante est connue sous le nom de yatagán.
Ce couteau simple et fiable comporte également une bande de métal rivetée sur laquelle la lame pivote et une bague de sécurité ou virole qui évite une fermeture ou une ouverture accidentelles de la lame.

Au cours de son histoire plus que centenaire, le modèle original a été décliné dans des bois luxueux ou exotiques tels que le chêne, le noyer, l'olivier, le rosier ou le hêtre blanc ou dans d'autres matériaux comme la corne de bœuf. Plus de 200 essences différentes ont été utilisées pour fabriquer le manche.

A noter : la main couronnée était déjà représentée sur la lame des premiers modèles, tout maître coutelier devant depuis Charles IX apposer son emblème sur ses couteaux afin d'en garantir l’origine et la qualité. Les trois doigts gravés sur la lame représentent les reliques de saint Jean-Baptiste et figurent sur les armes de la ville de Saint-Jean-de-Maurienne.

Un objet culte

L'Opinel, qui a été utilisé par Picasso pour sculpter, est le fidèle compagnon de l’explorateur Jean-Louis Etienne et de dizaines de millions d’anonymes.
Ce couteau de poche est même devenu un objet culte, reconnu comme tel par le Museum of Modern Art de New York ou le Victoria & Albert Museum de Londres.

Il possède également son propre musée, à Saint-Jean-de-Maurienne, où vous serez accueillis par Jacques Opinel, le petit neveu du fondateur de la marque (voir le site officiel : http://www.opinel-musee.com/).

Enfin, l'Opinel est entré dans le Dictionnaire Larousse en 1989 comme nom commun, synonyme de couteau de montagne… une consécration pour ce symbole du patrimoine français !

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis